Guy Corneau

ven. 12 décembre 2014 La joie est un choix. Faites-le chaque jour pour que votre coeur puisse entrer dans la magie scintillante de Noël. Joyeuses fêtes à tous

Pas besoin d'être en santé pour...

Tout récemment, un ami me racontait une aventure étonnante. Avec un petit groupe de personnes, il revenait d'une expédition au Mont Kailash sur le territoire tibétain, un haut lieu de la spiritualité universelle, une antenne vibratoire équivalente au Mont Sinaï. Or, dans ce voyage, rien ne s'est passé comme prévu. Il faisait jusqu'à -15°C la nuit, alors qu'il devait faire un confortable 12°C. Ils ont mangé la même nourriture pendant 15 jours parce que leur cuisinier a déclaré forfait. Ils ont même fini par manquer d'eau, ce qui a causé des problèmes allant jusqu'à l'évanouissement pour ce camarade.

 

« Quelle désillusion, lui dis-je.

- Pas du tout, me répond-il. J'ai rarement été aussi heureux dans ma vie.

-                 Comment ça ?

Activer son téléphone intérieur

« La vie est difficile ! » Ainsi commence le best-seller de Scott Peck Le chemin le moins fréquenté. Il est vrai qu'en ces temps incertains, la vie nous apparaît souvent sous son jour moins favorable. Pourtant, il n'en tient qu'à nous d'alléger le poids des jours en fréquentant la légèreté, la joie et la lumière. Un des moyens les plus efficaces et les plus accessibles pour le faire consiste à méditer.  Cela ne coûte rien et peut se pratiquer à peu près partout.

La chambre des transformations

 

En effectuant la tournée de conférences liées à mon livre Revivre !, je me suis rendu compte que plusieurs personnes liaient le succès des démarches énergétiques à une attitude de combat. Ainsi on lutte contre la mort ou pour sa vie. Toutefois, si une telle attitude permet de survivre dans un premier temps, il doit y avoir relâchement réel pour permettre une véritable transformation. Le problème est que le mode « combat » engendre du stress. Ce dernier a pour effet de nous refermer dans une attitude de protection. Il nous met dans une position pour donner et recevoir des coups, ou pour courir à toutes jambes si notre vie est menacée. En vérité, nous sommes faits pour le stress, mais celui qui vient et qui va, pas celui qui dure et qui finit par provoquer détresse et impuissance. Nous sommes faits pour nous fatiguer et nous reposer, pas pour être tendus sans relâche. Cette position engendre à la longue des effondrements prédictibles qui vont obliger le repos attendu et régénérateur.

 

L'épreuve du coeur

Au coeur de chaque épreuve, il y a l'épreuve du coeur. Je veux dire par là que peu importe la difficulté qui nous est donnée à vivre, qu'elle vienne d'une enfance difficile, de la perte d'un être cher, de la dérive d'un enfant que l'on aime, d'une maladie dégénérative, d'un cancer, d'une séparation terrible, d'une catastrophe financière, le défi sera toujours et à chaque fois le même : remettre en question notre identité pour ouvrir notre coeur à ce qui nous est offert par la vie. Plus précisément, je pense que tous les désastres de nos vies visent l'apprentissage de l'amour inconditionnel, l'amour de la vie sans condition, une ouverture joyeuse et amoureuse sans souci pour soi-même.

Rêves d'abondance

Nous désirons de l'abondance et parmi les formes d'abondance souhaitées, l'amour et l'argent occupent une place prédominante.

 

Mais en quoi consiste la véritable abondance ? Réside-t-elle dans la possession d'une belle maison, d'une grande fortune ou d'un conjoint amoureux ? Ou réside-t-elle plutôt dans une abondance de joie en soi ? En réalité, l'abondance est intérieure. Les autres formes d'abondance contribuent à notre bonheur intérieur, ils ne le font pas. Si c'était le cas, tous les gens bien nantis et bien mariés seraient des exemples de félicité, ce qui est loin d'être le cas.

 

De même, avant de vous confondre en prières de toutes sortes à Dieu ou à l'Univers pour qu'il vous accorde, tel un père aimant ou un Père Noël bienveillant, les biens demandés, ne serait-il pas sage de reconnaître d'abord l'abondance dont vous jouissez déjà ?

Le saveur de la vie

Il est fort intéressant de se questionner sur le sens de ce qui nous arrive. Lorsqu'un organe est malade par exemple, il témoigne de l'intelligence de la vie en nous, de sa perfection même. Les symptômes et les malaises ont pour mandat de nous signifier que quelque chose ne va pas dans les attitudes que nous adoptons par rapport à nous-mêmes. Ils viennent en somme témoigner d'une désunion d'avec soi, les autres et la vie en général. L'important est donc de se mettre à l'écoute de la crise. Or bien des gens craignent de se mettre à l'écoute par peur de ce qu'ils vont trouver. Ils redoutent les culpabilités qui pourraient naître en eux en découvrant qu'il y a de nombreux rendez-vous manqués avec la créativité dans leur existence. Ils ne sont pas arrivés à déployer leurs goûts et leurs dons, se privant d'une source importante de joie.

Lac-Mégantic, une résilience possible

 

Au Québec, à Lac-Mégantic plus précisément, se déroule une terrible tragédie. Une cinquantaine de personnes sont mortes suite à l'explosion d'un train fou en plein centre-ville. Il s'agissait d'un convoi de pétrole qui a d'abord déraillé avant d'exploser. Guy Corneau a tenu à s'exprimer sur le sujet.

Le bonheur

 

De passage à Chicoutimi, le patelin qui m'a vu naître, j'y ai donné récemment une conférence sur le bonheur et j'en profite pour vous partager quelques unes de mes réflexions.

Se transformer en or

 

Au moment où plusieurs se reprochent de ne pas avoir transformé leurs économies en or trébuchant et sonnant, les vieux alchimistes nous rappellent que la véritable richesse n'est pas celle-là. En effet, au centre du Grand Œuvre trône l'idée de transformer le plomb en or. Le psychiatre suisse Carl Gustav Jung a largement commentée cette fascinante image sur le plan psychologique car pour lui il était clair que c'est de transmutation intérieure dont il s'agissait.

Crois ou meurs

 

Je mangeais chez des amis musulmans dernièrement. La religion est venue sur le tapis tout naturellement. Je leur ai demandé si le fait de vivre dans un monde chrétien où on leur souhaite Joyeux Noël à l'approche des Fêtes les irritait. « Pas le moins du monde, me dirent-ils en choeur. Noël est devenu une fête essentiellement commerciale. Elle n'a pratiquement plus de connotation religieuse. C'est un peu comme la journée de l'Action de Grâce (Thanks Giving) aux Etats-Unis qui a pris une énorme place parce qu'aucune religion ne peut se l'approprier. » Surpris de leur réponse, je m'informai de leur pratique religieuse. « Nous ne sommes pas très pratiquants, dirent-ils. Nous buvons de l'alcool, mais nous ne mangeons pas de porc. Et nous jeûnons pendant le Ramadan. »

S'inscrire à la newsletter

Sur Facebook
CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!

Je veux mon Slog !

Vous êtes auteur , réalisateur, artiste en tous genres et vous souhaitez partager vos créations avec le grand public...

En créant votre Slog, vous pouvez :

  • Echanger avec la communauté des lecteurs et slogueurs
  • Présenter vos textes, votre actualité, vos photos & vidéos
  • Partagez vos créations, vos inédits, vos articles et autres réalisations


Votre message vient d'être envoyé, nous nous efforcerons de vous répondre dans les plus bref délais.
L'équipe toSlog

Contactez-nous

Votre message concerne :

*

*

Gestion de votre Slog

Accès à la gestion des paramètres de votre Slog